• Lors d'un forum avec des agriculteurs et des éleveurs, il a souligné l'importance de politiques agricoles « fournissant des installations, et non des obstacles, comme le fait actuellement le ministre Planas ».
  • «Voter pour Carmen Crespo et le Parti Populaire, c'est parier que l'Andalousie aura sa propre voix en Europe»

Le directeur de campagne du Comité Électoral du PP d'Andalousie, Antonio Repullo, a insisté cet après-midi à Cordoue sur l'importance d'aller voter dimanche prochain, le 9 juin, car "Nous risquons notre présent et notre avenir."

Lors d'un forum avec des agriculteurs et des éleveurs de la province de Cordoue, au cours duquel il a accompagné le Candidat du PP au Parlement européen, Dolors Montserrat, et le président provincial du PP de Cordoue, Adolf Molina. Le secrétaire général du Parti populaire andalou a également souligné que « Les élections européennes de dimanche 9 juin prochain sont les élections des agriculteurs et des éleveurs, car l’Europe est le lieu où se décident toutes les questions qui touchent directement le paysage andalou ».

Repullo a souligné que « plus le PP aura de voix le 9 juin, La voix des agriculteurs et éleveurs andalous sera entendue plus clairement et plus fort en Europe». Au contraire, « plus le PSOE aura de poids, moins notre camp aura d’importance à Bruxelles ». 

« Les faits le prouvent », a-t-il assuré, rappelant par exemple que «Rien qu’en Andalousie, nos agriculteurs et éleveurs ont perdu 570 millions d’euros à cause d’une PAC injuste, négocié par le ministre Planas, le dos tourné aux dizaines de milliers de femmes et d'hommes, issus de familles de la campagne andalouse. Un PAC qui les étouffe sous une paperasse interminable et avec des exigences très compliquées à satisfaire.

C'est pour cette raison que le secrétaire général du PP d'Andalousie a réitéré le soutien du Parti Populaire aux mobilisations des agriculteurs et des éleveurs, qui protestent une fois de plus contre la politique du gouvernement qui les a le plus maltraités ici et qui les a le moins défendus en Europe, avec un ministre qui n'a tenté que de diviser le secteur.

L'Andalousie est la première puissance agroalimentaire d'Espagne. "Nos agriculteurs et éleveurs contribuent à hauteur de 12 % à la richesse de l'Andalousie et à 10 % de l'emploi, et la campagne andalouse nourrit également plus de 500 millions d'Européens avec des aliments de première qualité", a-t-il expliqué. 

« Ils représentent le secteur productif le plus important d’Andalousie, et je ne parle pas seulement de la partie économique, mais aussi de la partie humaine et sociale », a précisé, arguant que « ce sont eux qui permettent de s'enraciner sur le territoire, dans le monde rural » et en soulignant surtout « les jeunes et les femmes qui font le pas pour avancer dans cet important changement générationnel, qui promeut également la Junta de Andalucía. 

Antonio Repullo Rencontre avec des agriculteurs et des éleveurs à Cordoue

Il a souligné qu'« en Andalousie, nous parions, comme je l'ai dit, sur le changement de génération, sur la place des femmes rurales à la place qu'elles ont toujours méritée et, surtout, sur le travail sur des questions très importantes comme l'eau, infrastructures hydrauliques et bien sûr, aussi pour les rendre moins fiscales et ne pas entraver les relations avec l’administration. 

Ainsi, Antonio Repullo a réaffirmé que « les élections européennes de Dimanche prochain, le 9 juin"Ce sont nos élections, celles des Andalous et surtout celles des agriculteurs et des éleveurs." "Nous ne pouvons pas rester à la maison, nous devons aller voter." 

"Nous avons la capacité lors de ces élections, en votant pour le Parti Populaire pour la candidature que Dolors Montserrat représente comme numéro un, de pouvoir faire ce saut" laisser derrière lui « un gouvernement insensible » et « nous allons aux institutions européennes, nous allons au Parlement européen avec la force, avec le pouvoir et avec la voix des candidats andalous qui représentent l'Andalousie, qui connaissent l'Andalousie, comme Carmen Crespo, ministre de l'Agriculture depuis cinq ans et demi. ans, et tout comme Juan Ignacio Zoido. Alors votez pour eux, « Voter pour le Parti Populaire, c'est parier que l'Andalousie aura sa propre voix en Europe ».