[Vc_row] [vc_column] [vc_column_text]Caroline Espagne a souligné une différence inquiétante dans le financement par habitant : la Catalogne reçoit 140 euros de plus par habitant que Andalucía.

La Catalogne reçoit 140 euros de plus par habitant que l'Andalousie

Dans une récente intervention à Malaga, le ministre de l'Économie, des Finances et des Fonds européens du gouvernement andalou, Caroline Espagne, a présenté une comparaison révélatrice entre l'Andalousie et la Catalogne dans le contexte financier et économique. L'événement, intitulé «Malaga : une grande ville face à une nouvelle étape», organisé par le Club Dialogues pour la Démocratie, a également vu la participation de personnalités telles que François de la Tour, maire de Malaga, et des dirigeants d'entreprises de la région.

L'Espagne a souligné un écart inquiétant dans le financement par habitant : la Catalogne reçoit 140 euros de plus par habitant que l'Andalousie. Cette différence, selon le conseiller, provient d'un système de financement régional signé en 2009, qui représente une perte annuelle de 1.000 XNUMX millions d'euros pour l'Andalousie.

Malgré ces chiffres, l'Andalousie s'est avérée être une région en croissance dans divers domaines, notamment exportations. En fait, la Junte a enregistré des progrès significatifs dans plusieurs domaines économiques, dépassant même la Catalogne dans des domaines tels que nombre de travailleurs indépendants et ventes intercommunautaires. Ces réalisations reflètent la stabilité politique, institutionnelle et budgétaire de la région, ainsi que la sécurité juridique, facteurs qui en font une zone attractive pour les investissements.

L'Andalousie double la moyenne nationale

Cet appel se reflète également dans croissance économique de l'Andalousie, ce qui au cours des quatre dernières années a doublé la moyenne nationale. D’ici 2023, les rapports indiquent que l’Andalousie dépassera à nouveau cette moyenne au cours des deux trimestres. L'Espagne a souligné que l'Andalousie est passée du statut de «un enfer fiscal» pour se positionner comme la deuxième communauté autonome espagnole la plus compétitive en termes fiscaux.

En ce qui concerne la gestion des fonds européens, le conseiller a loué l'efficacité administrative, en réussissant à certifier 2.177 millions d'euros de fonds structurels Feder en 2002, dépassant les efforts conjugués des cinq années précédentes. Il s'est toutefois déclaré préoccupé par la répartition et la transparence des Fonds de nouvelle génération, demandant des éclaircissements sur comment et où ces ressources sont investies.

Le contexte budgétaire est compliqué par le manque de communication du gouvernement espagnol, qui n'a pas fourni les données essentielles à la préparation du budget andalou. Malgré ces défis, l'Espagne a assuré que l'Andalousie présenterait son budget à temps.

La politique de l’eau, une autre question prioritaire

Enfin, dans le cadre du crise d'eau produit par sécheresse, le conseiller a regretté la réduction de 11% du budget de la Confédération hydrographique pour 2023 et a critiqué les restrictions du gouvernement pour appliquer les fonds Next Generation dans infrastructures hydrauliques. Malgré tout, l'Andalousie continue d'avancer, avec le projet d'inaugurer près de 26 ouvrages ce trimestre.

Ce panorama met en évidence la résilience et la croissance de l'Andalousie dans des temps difficiles, ainsi que la nécessité d'un financement équitable et transparent pour toutes les communautés autonomes.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]