[vc_row][vc_column][vc_column_text]L'Andalousie dispose de nombreuses infrastructures hydrauliques en attente, certaines planifiées depuis plus de deux décennies pour lutter contre la sécheresse. La régulation de ces actions sera décisive pour l'avenir de notre communauté autonome.

[/ Vc_column_text] [vc_column_text]

Situation critique des ressources en eau

Dans un contexte d’inquiétude croissante face au changement climatique et à ses effets, l’Andalousie est confrontée à un défi crucial : gérer ses ressources en eau qui s’amenuisent. La réserve d'eau espagnole est à 36,8 % de sa capacité, mais les réservoirs d'Andalousie sont ceux qui souffrent le plus, avec des années de sécheresse continue qui mettent leurs ressources à rude épreuve. Ce scénario a révélé le besoin urgent de nouvelles infrastructures hydrauliques et la réactivation de projets bloqués depuis des décennies.

Investissements et projets en cours

La Junta de Andalucía a promu plus de 500 infrastructures hydrauliques depuis 2019, en mettant l'accent sur les stations d'épuration des eaux (STEP). Ces travaux sont cruciaux pour éviter les sanctions de la L'Union européenne et réduire les rejets polluants. Cependant, il reste encore des travaux vitaux à réaliser, fondamentaux pour l'avenir de l'agriculture, de l'élevage, de l'industrie et de l'approvisionnement humain de la région.

Projets clés par provinces

Almería

Nouvelle usine de dessalement pour le Levante d'Almeria
Afin de répondre à la demande croissante en eau, la province d'Almería prépare un projet important : la construction d'une quatrième usine de dessalement dans la région de Levante. Cette initiative, avec un investissement estimé à 100 millions d'euros par l'État, répond au besoin urgent d'augmenter l'approvisionnement en eau dans l'une des régions les plus sèches d'Andalousie.

Optimisation des usines de dessalement actuelles
En plus de ce nouveau projet, des améliorations significatives sont apportées aux usines de dessalement existantes. Les installations de Bajo Almanzora et de Campo de Dalías sont en cours de modernisation. Cependant, c'est l'usine de dessalement de Carboneras qui se distingue par son ambitieux projet d'efficacité énergétique. Cette usine, cruciale pour la communauté autonome andalouse, a une capacité de traitement de 120.000 50 mètres cubes d'eau par jour, et avec de nouveaux investissements gouvernementaux, elle devrait atteindre une capacité de XNUMX hectomètres cubes par an, grâce à l'énergie solaire.

Projet en attente : Conduit Carboneras-Tabernas
En revanche, l'avenir du projet de conduction hydrologique de Carboneras à Tabernas reste incertain. Démarré en 2009 avec des projets de plus de 200 kilomètres de pipelines, ce projet a été mis entre parenthèses, sans avancée significative depuis son annonce.

Avancées dans la vallée d'Almanzora
Dans la vallée d'Almanzora, d'importantes mesures ont été prises pour améliorer l'approvisionnement en eau. La Junta de Andalucía a activé la première phase d'un projet d'urgence avec un investissement de 6,8 millions d'euros, qui sera élargi avec 1,3 million supplémentaire dans une deuxième phase, bénéficiant à 27 communes. Même si la date d'achèvement n'a pas encore été déterminée, ces améliorations sont cruciales pour la région.

Rénovation à El Ejido et Roquetas de Mar
En parallèle, des travaux sont réalisés pour améliorer le traitement de l'eau régénérée à El Ejido et Roquetas de Mar, ce qui représente une avancée significative pour la gestion durable de l'eau dans ces zones d'activité agricole intense.

Cadix

Défis d’approvisionnement à La Janda
La région de La Janda, dans la province de Cadix, est confrontée à d'importants défis concernant son système d'approvisionnement en eau. Cet été, la région a connu des moments de tensions en raison de l'interdiction de distribution d'eau non potable, mesure mise en place par une entreprise de distribution pour préserver la santé publique. Cet incident souligne le besoin urgent d’améliorer les infrastructures hydrauliques dans la région.

Importants projets d’infrastructures hydrauliques dans la province
L'administration régionale a pris des mesures en la matière avec la réalisation d'importants travaux hydrauliques dans la province, déclarés d'intérêt régional en 2020. Parmi ceux-ci figurent les canalisations du réservoir de Guadalcacín au Partidor de la Perula, un investissement de plus de huit millions d'euros. euros autorisés en juillet de cette année. Ces travaux sont indispensables pour réduire le coût énergétique du pompage de l'eau et auront un impact direct sur l'approvisionnement de près de 850.000 19 habitants de XNUMX communes, dont la capitale Cadix.

Projet de barrage de Gibralmedina
Par ailleurs, la Junta de Andalucía a commencé à élaborer le projet de barrage de Gibralmedina. Bien qu'il y ait eu des critiques rappelant qu'avant le changement politique en Andalousie, ce travail était considéré d'intérêt général de l'État, sa réalisation est vitale pour la région.

Améliorations à la station de traitement des sables
Actuellement, 19 millions d'euros sont investis dans la station de traitement d'eau potable d'Arenillas (Castellar de la Frontera) et dans l'amélioration des connexions du réservoir de San Enrique de Guadiaro, où aucune intervention n'a été réalisée depuis 2010. Ces travaux sont essentiels pour améliorer l'approvisionnement en eau dans la zone nord de San Roque.

Nouvelles STEP à Sanlúcar de Barrameda et Barbate
L'État, par l'intermédiaire de la Confédération hydrographique du Guadalquivir, a lancé les travaux de construction de la station d'épuration des eaux usées (STEP) de Sanlúcar de Barrameda. Cette nouvelle station remplacera l'ancienne installation « Guadalquivir », vieille de plus de 30 ans. En outre, il est prévu de construire la STEP de Barbate, qui sera située sur un terrain du ministère de la Défense, sur la plage de Chorrillo, et qui disposera d'une technologie de pointe.

Cordoue

Le besoin impératif de quatre Ouvrages Hydrauliques
L'avenir de l'eau de la province de Cordoue se trouve à un point critique, car il dépend de l'achèvement urgent de quatre ouvrages hydrauliques essentiels. Ces projets sont essentiels pour garantir un approvisionnement en eau adéquat et durable dans la région.

Extension des canalisations dans le réservoir d'Iznájar
Dans la zone sud de Cordoue, l’expansion des conduites du réservoir d’Iznájar est cruciale. La diminution des précipitations a épuisé les réserves de sources telles que La Hoz et Fuente Alama. Pour augmenter l'apport de ce réservoir, il est nécessaire d'élargir le diamètre des canalisations et de mettre à jour le système hydraulique du barrage. Ces travaux, déclarés d'urgence par le Conseil des ministres, disposent d'un investissement prévu de 1,6 million d'euros.

Problèmes à Lucena et dans le nord de la province
À Lucena, la détérioration des conduites d'eau a conduit la Mairie à activer un plan d'amélioration, compte tenu de la perte estimée à 40% d'eau potable due aux ruptures du réseau. Au nord de Cordoue, la situation est encore plus compliquée. Quelque 80.000 24 habitants de XNUMX municipalités dépendent actuellement de l'approvisionnement en eau par camions-citernes, en raison de l'assèchement du réservoir de la Sierra Boyera.

Investissements et projets en cours
La Députation Forale de Cordoue, avec le soutien du Gouvernement d'Andalousie, a lancé un plan de nettoyage et de traitement des eaux du réservoir de La Colada. Cette action, qui comprend l'élimination des algues et l'épuration de l'eau, bénéficie d'un financement de près de quatre millions d'euros. De plus, des travaux sont en préparation pour relier définitivement La Colada et Sierra Boyera, avec un budget de 11 millions d'euros.

Connexions et projets en attente dans la capitale
Il est urgent de réaliser la connexion entre les réservoirs de Puente Nuevo et de Sierra Boyera, un travail en cours depuis 1994 et recommandé par la Confédération hydrographique de Guadiana en 2022. Dans la capitale Cordoue, le Département des Eaux a alloué 15 millions d'euros pour améliorer l'approvisionnement de Trassierra. et Las Jaras, en attente d'autorisation environnementale.

Grenade

Investissement stratégique dans les pipelines Rules Dam
Le ministère de la Transition écologique, profitant des fonds européens Next Generation, a lancé une importante initiative pour améliorer la gestion de l'eau dans la province de Grenade. Un projet évalué à 64 millions d'euros a été lancé pour aménager le tronçon 9 des canalisations dérivées du barrage de Rules. Ces travaux sont essentiels pour acheminer l'eau vers diverses communautés d'irrigation le long de la côte de Grenade, ce qui représente une avancée significative pour l'agriculture et l'approvisionnement en eau de la région.

Délai et contexte du projet
On estime que les infrastructures hydrauliques seront opérationnelles dans environ trois ans, un délai d'attente considérable mais nécessaire pour garantir la qualité et l'efficacité du projet. Il est important de souligner que cette initiative s'inscrit dans un plan plus large qui inclut les pipelines Rules et Béznar, planifiés il y a vingt ans et comprenant onze pipelines au total. La réalisation de ce projet constitue une avancée dans la modernisation et l'amélioration des infrastructures hydrauliques de la région.

Actions d'urgence sur la Côte et la Zone Est
Parallèlement, le Gouvernement andalou mène des actions d'urgence dans les zones tertiaires d'Almuñécar et de La Herradura, zones critiques en termes d'approvisionnement en eau. En outre, l'inquiétude s'étend à la zone orientale de Grenade, où la sécheresse a obligé à renforcer l'approvisionnement en eau grâce à l'utilisation de l'eau du bassin de Contraviesa. Ces mesures sont essentielles pour garantir un approvisionnement en eau adéquat dans ces zones touchées par la pénurie d’eau.

Huelva

Mesures d'urgence pour le parc national de Doñana

Compte tenu de la situation critique des zones humides du parc national de Doñana, le gouvernement central a pris des mesures urgentes en autorisant le transfert de trois hectomètres cubes d'eau des rivières Tinto-Odiel-Piedras. Cette quantité s'ajoute aux sept hectomètres cubes déjà utilisés chaque année pour l'usage urbain et l'irrigation dans la zone de Moguer, soulignant l'importance de ces actions pour préserver l'un des écosystèmes les plus précieux d'Espagne.

Projet de rénovation du tunnel de San Silvestre

Une étape clé dans la solution à long terme est la rénovation du tunnel de San Silvestre. Actuellement, ce tunnel a une capacité limitée de 8 hectomètres cubes par an, mais son agrandissement permettrait de mobiliser jusqu'à 20 hectomètres cubes, améliorant considérablement l'approvisionnement en eau de la région.

Transfert de forage à Matalascañas

Un autre projet en développement concerne le transfert des forages aquifères qui alimentent la zone touristique de Matalascañas. Ce transfert vise à minimiser l'impact sur les lagunes de Doñana, en amenant les eaux de surface vers des points plus adaptés.

Situation du barrage d'Alcolea

Les travaux du barrage d'Alcolea à Gibraleón, essentiel pour les producteurs de fruits et légumes de la région, ont accusé du retard depuis 2017. Actuellement, la viabilité du barrage est en cours d'évaluation, notamment en termes de qualité de l'eau retenue.

Défis dans la Sierra de Aracena et les Picos de Aroche

Dans la Sierra de Aracena et les Picos de Aroche, où vivent environ 50.000 XNUMX personnes, le manque d'infrastructures hydrauliques adéquates est une préoccupation constante. Des projets de stations d'épuration des eaux et d'amélioration des interconnexions sont en cours de développement. L'achèvement du « Cercle d'Eau de Huelva » est considéré comme une solution définitive aux problèmes d'approvisionnement de la région.

Investissements et améliorations dans la province

La régénération de l'eau à travers la construction et l'amélioration de stations d'épuration dans des villes comme Moguer, Bollullos del Condado, Almonte, Bonares, Niebla ou San Juan del Puerto est essentielle. En outre, des travaux sont en cours sur le barrage de Machos à Cartaya, avec un investissement de plus de huit millions d'euros, qui bénéficieront à 200.000 41.000 personnes et à XNUMX XNUMX hectares d'irrigation.

Attentes des travaux futurs

Les communautés d'irrigants ont demandé d'accélérer les travaux pour améliorer le pompage de la Bocachanza. Ces améliorations, qui coûteront moins de trois millions d'euros, sont essentielles pour accroître l'efficacité de l'utilisation de l'eau.

Jaén

Inauguration et sous-utilisation du barrage de Siles
Inauguré en 2015, le barrage de Siles, dans la province de Jaén, d'une capacité de stockage de 30 hectomètres cubes d'eau, est confronté à un problème de taille : le manque de raccordements dû à des désaccords entre le gouvernement central et régional. Cette situation a transformé le barrage en un simple espace récréatif et sportif, au lieu de remplir sa fonction principale de ressource en eau stratégique.

Réclamations des organisations agricoles
Les organisations agricoles de la région ont exprimé leur frustration, qualifiant la situation de « dette historique du gouvernement central » envers les irrigants de Jaén. L'absence de construction des canalisations nécessaires au réservoir de Siles, qui fonctionne actuellement à seulement 30 % de sa capacité, a sérieusement limité son utilité pour l'irrigation et l'approvisionnement en eau.

L'oubli du barrage de Cerrada de la Puerta
Un autre projet important, le barrage de Cerrada de la Puerta à Pozo Alcón, semble être tombé dans l'oubli. Ce macroprojet, qui prévoyait un investissement de plus de cinquante millions d'euros pour une installation d'une capacité de près de 290 hectomètres cubes, est actuellement en suspens. La Confédération hydrographique du Guadalquivir évalue actuellement la viabilité de cette infrastructure, mais jusqu'à présent aucun progrès n'a été signalé.

Projet d'amélioration de l'approvisionnement du Víboras-Quiebrajano
Depuis 2005, la province de Jaén attend l'achèvement du projet d'amélioration de l'approvisionnement en eau du système Víboras-Quiebrajano. Ce projet concerne non seulement la capitale Jaen, mais également des municipalités telles que Martos, Fuerte del Rey, Porcuna et Arjona, ainsi que certaines zones d'irrigation de Cordoue. Suite aux interventions réalisées au barrage de Quiebrajano pour améliorer son drainage, la Junta de Andalucía est en train d'élaborer le projet en cours, déclaré d'intérêt régional en 2020, qui comprend également des améliorations des systèmes d'épuration.

Málaga

Investissements hydrologiques à Malaga
La province de Malaga a fait l'objet d'importants investissements en matière hydrologique de la part de l'administration régionale ces dernières années. Ces investissements se sont concentrés sur des projets clés visant à améliorer l'utilisation et la qualité de l'eau dans la région.

Optimisation de l'eau et de l'assainissement du fleuve Guadiaro à Grazalema
Actuellement, des travaux sont en cours pour utiliser efficacement l'eau des puits de la rivière Guadiaro. Parallèlement, le gouvernement travaille à éliminer les rejets dans les communes proches du parc naturel de Grazalema, une mesure cruciale pour protéger cet environnement naturel.

Interconnexion hydraulique entre Campo de Gibraltar et la Costa del Sol
Un autre projet important est l'interconnexion des systèmes d'eau entre Campo de Gibraltar et la Costa del Sol, notamment à Estepona. Ces travaux permettront de transporter plus de mille litres par seconde entre les deux zones grâce à un pipeline de 24 kilomètres, ce qui représente un progrès considérable dans la gestion des ressources en eau de la région.

Développements dans le domaine de la purification et du dessalement de l’eau
Le gouvernement andalou a récemment inauguré le raccordement de la station d'épuration de Rincón de la Victoria avec les irrigants du Plan Guaro, ajoutant 3 hectomètres cubes d'eau régénérée pour l'agriculture dans l'Axarquía de Malaga. En outre, une nouvelle usine de dessalement est prévue avec un investissement de 100 millions d'euros, même si son exploitation n'est pas prévue avant au moins trois ans. L'usine de dessalement existante à Marbella, désormais petite et obsolète, est en cours de modernisation pour doubler sa capacité.

Renouvellement du système d'assainissement sur la Costa del Sol
Un besoin pressant sur toute la Costa del Sol est le renouvellement de son système d'assainissement, composé de canalisations des années 70 qui souffrent de blocages et de fuites. Cette rénovation, estimée à 300 millions d'euros, est un projet conjoint entre le Gouvernement, la Mairie et les Mairies, et est essentielle pour une gestion efficace de l'eau dans la zone.

Défis dans le réservoir de La Viñuela et Bajo Guadalhorce
La situation du réservoir de La Viñuela est préoccupante, avec la nécessité d'installer une prise flottante pour améliorer la qualité de l'eau en raison de l'accumulation de sédiments. En revanche, les travaux d'adduction d'eau dans la zone de Bajo Guadalhorce, avec un investissement de 38 millions d'euros, sont toujours en attente. En outre, on demande de plus en plus à l'État d'autoriser un transfert du réservoir d'Iznájar au profit des irrigants du nord de Malaga.

Séville

Réévaluation du barrage de San Calixto
Le gouvernement espagnol a repris les études pour évaluer la viabilité du barrage de San Calixto, situé à la frontière entre les provinces de Cordoue et de Séville. Cette infrastructure, d'une capacité projetée de 80 hectomètres cubes, est conçue principalement comme mesure préventive contre les inondations lors des périodes de pluies intenses. La mise en service du barrage représenterait une avancée importante dans la gestion des risques hydrologiques dans la région, offrant une solution cruciale pour atténuer les effets des pluies torrentielles.

Améliorations de l'approvisionnement en eau dans la Sierra Sur de Séville
Dans le même temps, le gouvernement andalou a réalisé des progrès significatifs dans l’amélioration du système d’approvisionnement en eau de la Sierra Sur de Séville. Les travaux d'une nouvelle section du système ont déjà été attribués, avec un investissement de plus de cinq millions d'euros. Ce projet est d'une grande importance pour la communauté, puisqu'il devrait bénéficier à quelque 61.000 XNUMX habitants de villes comme Écija, Lantejuela, Osuna, El Rubio, Marinaleda et Herrera.

Le projet « Gros Tuyaux »
Cet effort fait partie d'un projet plus vaste connu sous le nom de « grands pipelines », dont le budget total est estimé à 50 millions d'euros et qui devrait desservir un total de 20 municipalités de la région. Le projet est mis en œuvre progressivement, dans le but de renforcer les infrastructures hydrauliques et d'améliorer l'approvisionnement en eau dans cette partie de Séville.

Le panorama aquatique de l’Andalousie montre donc un équilibre délicat entre le besoin urgent de moderniser et d’étendre les infrastructures hydrauliques existantes et l’obligation de préserver les ressources naturelles pour les générations futures. Les travaux en cours et prévus constituent des étapes essentielles vers une gestion de l'eau plus durable et plus efficace dans l'une des régions les plus touchées par le changement climatique en Espagne.

La collaboration entre les différents niveaux de gouvernement et la communauté est cruciale pour garantir que ces projets non seulement démarrent, mais soient achevés à temps, garantissant ainsi la résilience et le bien-être à long terme de l'Andalousie et de ses habitants.[/vc_column_text][ / vc_colonne][/vc_row]