• Dans la délégation espagnole, ils concourront Eva Gallego, de San Nicolás del Puerto (Séville), et Javier Castro, de Güéjar Sierra (Grenade)
  • L'École des Bergers d'Andalousie est une formation unique qui transmet aux étudiants les compétences traditionnelles de l'élevage extensif typiques de la figure du berger.

La École des bergers d'Andalousie, une formation coordonnée par l'Institut andalou de recherche et de formation sur l'agriculture, la pêche, l'alimentation et la production biologique (Ifapa), a été sélectionné pour représenter l'Espagne au Championnat du Monde des Jeunes Bergers organisés par l'Interprofessionnelle du Mouton Français dans différents lieux en France.

Ce championnat, qui se déroulera entre le 25 mai et le 1er juin 2024, est configuré comme un concours itinérant pour découvrir la diversité de l'élevage, dont les épreuves incluent la tonte des moutons, le test de l'état sanitaire des animaux ou la conduite d'un troupeau.

Plus précisément, les jeunes entre 18 et 23 ans qui suivent une formation en élevage pastoral ou sont en train de rejoindre l'activité concourront dans cette épreuve pour le titre de Meilleur jeune pasteur du monde. L'objectif du concours est favoriser les échanges entre jeunes et la création de réseaux entre futurs professionnels de l'élevage pour contrer le problème de l’intégration des jeunes dans l’activité d’élevage.

Après avoir été reçues à Paris, les délégations de chaque pays entameront un voyage depuis la Bergerie Nationale de Rambouillet vers le Limousin, l'Aveyron, l'Auvergne, la Bourgogne jusqu'à revenir en région parisienne, lieux où se dérouleront chacune des épreuves. 

https://twitter.com/AndaluciaJunta/status/1795168355344613560

Dans cette édition 2024 Au total, 22 pays de quatre continents y participeront. De la part de la délégation espagnole, ils concourront Eva Gallego, de San Nicolás del Puerto (Séville), et Javier Castro, par Güéjar Sierra (Grenade). Ils font partie de une génération qui fait prospérer un secteur avec plus de 2,5 millions de têtes de bétail en Andalousie. Selon le rapport annuel de la Junta de Andalucía, il existe 308.413 711.973 têtes de bétail à l'échelle régionale. Quant aux chèvres, il y en a 1,64 XNUMX ; et le recensement des moutons totalise XNUMX million. Cependant, Depuis 2007, plus d’un quart du cheptel a été perdu.

L'équipe espagnole qui participera à cette compétition a le soutien de INTEROVIQUE, l'Interprofessionnelle de la Viande Ovine et Caprine, un organisme reconnu par le Ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et de l'Environnement qui représente le intérêts des producteurs, de l’industrie, des commerçants et des tanneurs du secteur de la viande ovine et caprine.

L'école des bergers d'Andalousie

L'École des Bergers d'Andalousie, un projet conjoint et collaboratif du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche, de l'Eau et du Développement Rural du Gouvernement d'Andalousie coordonné par l'Ifapa, est un une formation unique qui transmet aux étudiants les savoir-faire traditionnels de l'élevage extensif typique de la figure du berger, en plus de leur fournir les outils et les connaissances nécessaires pour faire face aux défis de l'élevage actuel.

Cela soutient le changement générationnel nécessaire et cherche à répondre aux besoins de ce secteur stratégique pour la gestion territoriale et la conservation de l'environnement dans de nombreuses régions andalouses. Parmi les objectifs de cette formation figure également sensibiliser le public au pâturage.

Dans le cours actuel, L'École a retrouvé le caractère itinérant qu'elle avait depuis sa création et cela a été suspendu en raison de la pandémie de Covid-19. Ainsi, en plus des activités réalisées au centre Ifapa Camino de Purchil (Grenade), une partie de la formation est dispensée dans une région d'élevage pastoral andalou, en cette occasion Alto Guadiato à Cordoue.

Le PP d'Andalousie célèbre cela Une représentation andalouse qui fait la fierté de notre territoire. Un concours qui favorise les échanges entre jeunes et la création de réseaux entre futurs professionnels de l'élevage pour contrer la problème d’insertion des jeunes dans l’activité d’élevage. Le dévouement et l'engagement de ces jeunes sont le reflet de l'esprit et la force de la jeunesse et de notre secteur de l’élevage andalou.