[vc_row][vc_column][vc_column_text]Doñana est un parc national et une réserve de biosphère situé au sud-ouest de l'Espagne, dans la communauté autonome de Andalucía. Le parc couvre les provinces de Huelva, Séville et Cadix et se compose d'une grande variété d'écosystèmes, tels que des marais, des dunes mobiles, des plages, des forêts et des garrigues. Doñana est l'une des zones naturelles protégées les plus importantes d'Europe et est connue pour sa richesse en biodiversité, notamment en termes de sauvagine et d'oiseaux migrateurs.

El Parc national de Doñana Il abrite de nombreuses espèces de flore et de faune, dont certaines sont endémiques ou menacées, comme le lynx ibérique et l'aigle impérial ibérique. Doñana sert également de lieu de transit et de reproduction pour des millions d'oiseaux migrateurs qui se déplacent entre l'Europe et l'Afrique.

En plus de son importance écologique, Doñana a une grande valeur culturelle et historique. Dans le parc se trouvent plusieurs vestiges archéologiques, ainsi que le village d'El Rocío, connu pour son célèbre pèlerinage en l'honneur de la Virgen del Rocío, l'une des célébrations religieuses les plus importantes d'Espagne.

Le parc national de Doñana est une destination populaire pour les amoureux de la nature et de l'observation des oiseaux, et propose une variété d'activités et d'itinéraires pour profiter de ses paysages et écosystèmes uniques.[/vc_column_text][vc_column_text]

[/ Vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row] [vc_column] [vc_column_text]

Parc national de Doñana

[/vc_column_text][vc_raw_html]JTNDaWZyYW1lJTIwc3JjJTNEJTIyaHR0cHMlM0ElMkYlMkZ3d3cuZ29vZ2xlLmNvbSUyRm1hcHMlMkZlbWJlZCUzRnBiJTNEJTIxMW0xOCUyMTFtMTIlMjExbTMlMjExZDQwNzYzMC4zOTc2NzI3MDY2MyUyMTJkLTYuNzY0MDU4OTg0MzQ2MDUzJTIxM2QzNy4wNDI4ODUxMTA1MzY0MyUyMTJtMyUyMTFmMCUyMTJmMCUyMTNmMCUyMTNtMiUyMTFpMTAyNCUyMTJpNzY4JTIxNGYxMy4xJTIxM20zJTIxMW0yJTIxMXMweGQwZGUzMmYyNzU5MzE3MyUyNTNBMHg5MTFmYTc3NmQ2MDg3YWVmJTIxMnNQYXJxdWUlMjUyME5hY2lvbmFsJTI1MjBkZSUyNTIwRG8lMjVDMyUyNUIxYW5hJTIxNWUwJTIxM20yJTIxMXNlcyUyMTJzZXMlMjE0djE2ODI0NTk4NTE1NTglMjE1bTIlMjExc2VzJTIxMnNlcyUyMiUyMHdpZHRoJTNEJTIyMTAwJTI1JTIyJTIwaGVpZ2h0JTNEJTIyNDUwJTIyJTIwc3R5bGUlM0QlMjJib3JkZXIlM0EwJTNCJTIyJTIwYWxsb3dmdWxsc2NyZWVuJTNEJTIyJTIyJTIwbG9hZGluZyUzRCUyMmxhenklMjIlMjByZWZlcnJlcnBvbGljeSUzRCUyMm5vLXJlZmVycmVyLXdoZW4tZG93bmdyYWRlJTIyJTNFJTNDJTJGaWZyYW1lJTNF[/vc_raw_html][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Donana en politique

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner width=»1/2″][vc_column_text]Le président du conseil d'administration, Juanma Moreno Bonilla, se prononce à propos de Doñana. Le problème persiste pour des centaines de familles à Huelva. Je propose que le gouvernement Sánchez travaille ensemble pour trouver une solution, comme le demandent déjà des voix socialistes comme celle d'Alfonso Guerra. Il est possible de protéger Doñana et de donner une certitude aux agriculteurs. Discutons.[/vc_column_text][/vc_column_inner][vc_column_inner width=»1/2″][vc_video link=»https://www.youtube.com/watch?v=8ryEwuSNSIM»][/vc_column_inner][/vc_row_inner ] [/vc_column][/vc_row][vc_row css=».vc_custom_1687250034528{marge : 12px !important;padding : 12px !important;couleur de fond : rgba(80,147,80,0.3) !important;*couleur de fond : rgb ( 80,147,80) !important;}»][vc_column][vc_column_text]

Moreno Bonilla et Donana

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Le président de la Junta de Andalucía et du Parti populaire, Juan Manuel Moreno Bonilla, mène une défense inconditionnelle de Doñana en tant que patrimoine de Andalucía, l'Espagne et l'humanité.[/vc_column_text][vc_video link=»https://www.youtube.com/watch?v=FiGE0FXKpvY»][/vc_column_inner][/vc_row_inner][vc_column_text]

Je n'ai jamais entendu quelqu'un du gouvernement de Pedro Sánchez, ou quelqu'un du Parti socialiste ouvrier espagnol d'Andalousie, faire une proposition sérieuse, rigoureuse et sensée pour que nous envisagions une meilleure solution. Encore une fois, j'invite le Parti socialiste, ici, à nous présenter une solution alternative qui s'attaque au problème de ces agriculteurs, de ces irrigants, tout en continuant à protéger l'environnement.

La solution que nous avons proposée ne met pas le parc en danger. On ne met pas en danger 700 hectares d'un parc de 122.000 30 hectares situé à XNUMX kilomètres. Ce que je demande, c'est qu'on arrête d'utiliser cette matière à des fins électorales, qu'on la mette de côté. Je demande au gouvernement de ne pas le répéter encore et encore, qu'on s'assoit et qu'on fasse une proposition raisonnable. Mais oui, en respectant la parole donnée, comme nous l'avons fait avec tous les agriculteurs et citoyens de la province de Huelva. C'est ce que nous allons faire.

[/ Vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row] [vc_row] [vc_column] [vc_column_text]

Le canular de Donana

[/vc_column_text][vc_row_inner][vc_column_inner][vc_column_text]Démanteler le canular sur le parc Doñana. A l'approche des élections, le PSOE y Pedro Sánchez ils ont propagé un canular qui tente de tromper l'opinion publique. Ils affirment que la Junta de Andalucía envisage d'assécher le Parc Doñana et fournir aux agriculteurs de l'eau pour leurs cultures. Cet article cherche à clarifier la situation et à démentir ce canular.

Tout d'abord, il est important de noter que les terres mentionnées ne sont pas dans le Parc Doñana, mais à environ 40 kilomètres. Ce affaiblit déjà l'argument que la Junta de Andalucía a l'intention d'assécher le parc.

Deuxièmement, la loi que l'on cherche à faire approuver ne favorise pas la création de puits illégaux sur ces terres. Au contraire, la législation proposée poursuit, inflige des amendes et pénalise à la fois les puits illégaux existants et ceux qui pourraient être découverts à l'avenir.

Troisièmement, les terres qu'il est prévu de régulariser ne pourraient recevoir de l'eau que par un transfert de surface. La responsabilité d'effectuer ce transfert incombe à Pedro Sánchez, qui jusqu'à présent a failli à son devoir.

Il est essentiel que l'opinion publique soit informée et ne tombe pas dans le piège des canulars et de la désinformation. La Junta de Andalucía défend fermement le parc de Doñana et l'environnement de la région. Pour plus d'informations et des faits concrets sur ce sujet, vous pouvez visiter le lien fourni dans la vidéo liée à cette transcription.

Le canular qui tente de lier la Junta de Andalucía à l'intention supposée d'assécher le parc de Doñana et de faire bénéficier les agriculteurs de l'eau est complètement faux. La réalité est que des travaux sont en cours sur le protection environnementale et la réglementation foncière, toujours à la recherche de l'équilibre entre développement durable et préservation des écosystèmes.[/vc_column_text][vc_video link=»https://www.youtube.com/watch?v=JQNvWMeuxxA»][/vc_column_inner][/vc_row_inner] [/ vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Articles en vedette sur Doñana

[/vc_column_text][vc_basic_grid post_type=»post» max_items=»-1″ style=»load-more» items_per_page=»8″ element_width=»6″ initial_loading_animation=»none» btn_color=»green» grid_id=»vc_gid:1702370911101 -9b0532c2-d78d-5″ taxonomies=»162″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text]

Doñana et la sécheresse au Parlement andalou

Thème central du discours du 9 septembre 2023 sur le la sécheresse a été la « singularité ». Ce concept est essentiel pour l'Andalousie, selon la Junte, dans ses demandes auprès des institutions européennes. Face à cette position, les partis socialistes et de gauche ont uni leur soutien, à condition que le projet de loi visant à augmenter l'irrigation à Doñana soit rejeté. Le Conseil suggère de demander des fonds d'urgence à l'Europe (malgré les précédents refus de sa proposition législative) pour lutter contre la sécheresse, qui affecte gravement une région vitale pour nourrir 500 millions de citoyens européens. Inma Nieto a critiqué le manque de cohérence de ces propositions et Espadas a souligné que si l'on découvre que seulement 15% des fonds destinés aux infrastructures hydrauliques ont été utilisés, l'Europe le saura également et exigera des comptes dans tout plan d'aide.

Le leader socialiste andalou a proposé une solution : le retrait de la loi Doñana pourrait ouvrir la porte au dialogue avec le gouvernement central. Antonio Sanz, pour sa part, a assuré la poursuite du processus législatif, accusant le PSOE de rechercher la confrontation.

Un autre sujet de consensus pourrait être la violence de genre, malgré les incertitudes avec Vox. Pour l'Andalousie, il a appelé à aller plus loin dans la création d'un groupe de travail, qui sera ratifié par le Parlement andalou, et a plaidé pour un accord global pour lutter contre ce problème, particulièrement aigu cet été.

Le ministre de la Présidence a souligné le caractère historique de ces rencontres, soulignant la volonté de l'Andalousie d'aborder les questions clés avec une attitude ouverte et collaborative. Il a souligné l'importance d'un dialogue continu avec les représentants de tous les ministères pour progresser sur les questions présentées par le président du Conseil, tout en reconnaissant que des progrès significatifs pourraient ne pas se concrétiser avant l'investiture.

[/ Vc_column_text] [/ vc_column] [/ vc_row]