• Le secrétaire général et directeur de campagne des Andalous populaires défend la « campagne positive » déployée par le PP en Andalousie, dans laquelle « nous avons parlé de ce qui intéresse vraiment les Andalous : l'eau, l'emploi, l'agriculture, le logement et l'égalité des chances ».
  • Considère que les Andalous ont pénalisé le PSOE pour le manque de propositions sur ce que le socialisme veut que l'Andalousie peint en Europe, le serrage avec Vox pour bloquer Séville et les constantes doléances de Sánchez 
  • Il affirme que le parti assume le « grand succès » de ce 9J avec « une énorme responsabilité et disposé à redonner aux andalous la confiance qu'avec du travail et beaucoup d'enthousiasme ».

Avec fierté, avec enthousiasme et surtout avec une « grande responsabilité »C'est ainsi que le secrétaire général et directeur de campagne du Parti populaire d'Andalousie, Antonio Repullo, affirme que le parti assume le succès électoral de ce 9J. 

Une victoire avec laquelle Les Andalous populaires entrent à nouveau dans l’histoire en remportant pour la première fois les élections européennes en Andalousie. Selon Repullo, avec ces résultats «se consolide un cycle de changement qui ne répond pas à un espace spécifique, mais à un cri social qui appelle à la modération et à la démocratie ».

Antonio Repullo a remercié le 1.100.730 XNUMX XNUMX Andalous la confiance majoritaire qu’ils ont placée dans le projet andalou du PP, « comme ils l’ont fait lors des élections régionales de 2022 et des élections municipales et générales du 23J », ce qui se traduit par 250.959 2019 nouveaux électeurs par rapport à 407.408 et 2014 XNUMX par rapport à XNUMX.

« Un grand succès », a-t-il souligné, soulignant que « le PP se développe dans toutes les communautés autonomes d'Espagne » et «L'Andalousie est parmi celles qui ont le plus augmenté, soit 15,61% », soit plus de trois points au-dessus de la moyenne. En outre, il a souligné que sur les 2.000.000 millions de voix perdues par le PSOE au niveau national, il en reste plus de 600.000 XNUMX en Andalousie.

Face à ce scénario, le secrétaire général du PP d’Andalousie défend que «Les Andalous ont envoyé des messages très clairs pour que leur voix soit entendue en Europe et pour que la politique se concentre sur ce qui nous unit et non sur ce qui nous sépare.». Et aussi pour que l’Andalousie continue à avancer vers un leadership en termes de progrès et de bien-être.

Comme il l’a expliqué, « les Andalous ont voté pour le bon gouvernement, le consensus, l’emploi et la croissance économique ». "Pour des opportunités pour chacun", dit-il, "ils font finalement confiance au chemin andalou de Juanma Moreno". 

C’est pourquoi Antonio Repullo a déclaré que «Ce soutien nous encourage à continuer avec plus de responsabilité et d'engagement, en améliorant l'Europe, l'Espagne et l'Andalousie.». « A partir d'aujourd'hui, à Bruxelles, nous travaillons avec un accent andalou », souligne-t-il tout en soulignant que « désormais à Bruxelles, nous allons beaucoup parler de l'eau, car en Andalousie nous avons besoin d'eau et nous avons besoin de travaux hydrauliques». Par ailleurs, « on parlera beaucoup de agriculture, élevage et pêche, énergie propre et renouvelable. C’est ce qui inquiète vraiment les Andalous.

D'autre part, le directeur de campagne du PP d'Andalousie a souligné que « les citoyens qui ont voté ont également envoyé un message clair à toute l'Espagne : assez de nous diviser, assez de blocages et assez de confrontation». En ce sens, Repullo a attiré l'attention sur le fait que le PSOE a perdu plus de huit points par rapport à 2019 et 3,94 par rapport à 2014. En Andalousie, le PSOE a perdu 612.778 XNUMX voix.

Des données qui amènent le secrétaire général des Andalous populaires à faire appel à ce que «Il est temps de dialoguer, de travailler ensemble et d'apporter des solutions aux véritables problèmes des citoyens. ».  

Cependant, il dit que «Le parti socialiste n’a fourni aucune proposition sur ce qu’il souhaite que l’Andalousie fasse en Europe.». De même, il souligne comment, au cours de cette campagne électorale, nous avons été témoins du comportement du PSOE andalou, soulignant la tension avec Vox à la Mairie de Séville "que subissent les Sévillans". "Nous avons vu comment ils ont applaudi l'ERE et leurs condamnés lors d'un rassemblement» et « Nous, les Andalous, voyons et souffrons chaque jour les griefs de Pedro Sánchez contre l'Andalousie ». Selon lui, "aujourd'hui, le PSOE andalou continue sans exiger que l'Andalousie cesse d'être une communauté sous-financée, que soient réalisés les travaux d'eau nécessaires ou que nous ayons les trains que nous méritons". 

Au contraire, il affirme que «Le PP d'Andalousie est le parti qui ressemble le plus aux Andalous» car « cela représente ce qu’ils veulent : la modération, la concorde et le progrès ». Et il a conclu en affirmant que « nous allons rendre, avec travail et enthousiasme, la confiance que les Andalous ont placée une fois de plus dans le parti populaire ». "Nous allons continuer à défendre l'Andalousie depuis la plus petite commune jusqu'à l'Europe, avec Carmen Crespo et Juan Ignacio Zoido. pour réaliser davantage d’investissements dans l’eau, pour défendre nos campagnes, notre mer, notre secteur touristique, nos garçons et nos filles, nos jeunes qui sont l’avenir et nos aînés qui nous ont tout donné.