• Exhorte Espadas à être rigoureux "et à cesser de mentir" concernant les droits des femmes andalouses, qui ont été renforcés par le gouvernement de Juanma Moreno
• Le PP présente un PNL au Parlement exigeant la commission bilatérale État-Conseil dans laquelle «l'égalité des Andalous» par rapport au reste de l'Espagne est réalisée.

Le député du Groupe Populaire au Parlement d'Andalousie et président du PP de Cordoue, Adolf Molina, a déclaré que "la lutte pour l'égalité et la défense de Les droits des femmes elle concerne l'ensemble de la société, quelles que soient les idéologies et le parti pour lequel chacun vote », rappelant à la gauche que « vous vous trompez si vous voulez que ce combat appartienne à votre héritage ».

"Dans ce 8M, il doit servir de réflexion sur les inégalités dont souffrent encore les femmes aujourd'hui et de réfléchir sur les politiques à mener pour éviter ces inégalités, comme le fait le gouvernement de Juanma Moreno"

Pour cette raison, Molina a reproché à Espadas Cejas de "mentir de manière flagrante en disant qu'en Andalousie il y a eu une régression des droits des femmes" alors que la réalité est que des progrès ont été réalisés en matière d'égalité tout au long de ces trois années de législature du changement.

"Les données parlent d'elles-mêmes", comme le renforcement de l'Institut andalou des femmes, "avec plus de moyens et de ressources" depuis le début de la législature, ainsi qu'un "budget plus important" pour le service téléphonique pour les femmes, "qui a multiplié par dix par rapport à 2018, avec le dernier gouvernement socialiste ».

De même, il a également souligné «l'investissement record» dans la prise en charge des femmes par le biais d'entités locales et que le budget de la prise en charge psychologique des enfants et des femmes victimes de violence sexiste a doublé. Parallèlement, le guichet unique a été lancé et l'aide financière aux femmes victimes de violences a augmenté presque deux fois plus qu'en 2018-

También se ha incrementado hasta 27 millones la dotación para los recursos de acogida para los próximos cuatro años y un 5% las subvenciones a asociaciones y federaciones de mujeres, así como las subvenciones sin ánimo de lucro para mujeres en riesgo de exclusión que se han triplicado à ce temps.

ÉGALITÉ POUR L'ANDALOUSIE

Adolfo Molina a également plaidé pour "l'égalité des femmes et des hommes de Andalucía” en ce qui concerne le reste de l'Espagne et pour cette raison, il a annoncé une proposition non légale que le populaire portera à la prochaine session plénière du Parlement exigeant la commission de coopération bilatérale de l'État et du Conseil. "Depuis le PP, nous insistons toujours pour défendre le dialogue, la collaboration, la loyauté institutionnelle et l'égalité de traitement", a-t-il détaillé.

Le parlementaire a exhorté les autres groupes politiques à soutenir "à l'unanimité" cette initiative dans laquelle ils affirment que la commission bilatérale, déjà demandée au gouvernement espagnol par le président de la Junta de Andalucía, peut résoudre dans les meilleurs délais "les problèmes de très important pour l'égalité des Andalous par rapport au reste des Espagnols », comme une solution au sous-financement régional subi par la communauté et « une répartition équitable et plus transparente des fonds européens ».

"En ce moment, où vous voyez un traitement favorable par le gouvernement de Sánchez à certaines CCAA, l'Andalousie revient pour réclamer ce qu'elle a déjà fait le 28 février 1980, ne pas être plus que quiconque, mais pas moins non plus."